Ces cinq croyances sur le mental au tennis sont elles justifiées?

  • Le mental au tennis ne s'apprend pas, on l'a ou on ne l'a pas.
  • Le tennis c'est avant tout technique, physique et tactique. Le mental suit forcément
  • la préparation mentale, c'est pour ceux qui ont des problèmes.
  • Devenir fort mentalement c'est difficile et compliqué
  • On joue forcément moins bien en match officiel
Regarde la vidéo et découvre la face cachée de ton potentiel cérébral
Si tu avais une question a poser à un spécialiste du mental au tennis, laquelle serait-elle. Poses-la dans les commentaires, j'y répondrais très prochainement

Laisse moi ton commentaire ci-dessous

45 réponses à “Présentation Formation module 2”

  1. Bernard dit :

    Je voudrais savoir comment garder ma concentration constante tout un match.
    En effet, ma concentration chute souvent lorsque je mène (par exemple 5/3).

    • Vincent dit :

      Bonjour Bernard,

      Il est important de comprendre tout d’abord qu’il est très difficile de rester 100% focalisé sur ton match de la première à la dernière balle. Il arrive souvent au bons joueurs de “décrocher” du match l’espace d’un instant. Ce qui fait la différence c’est la rapidité avec laquelle tu prend conscience de ta perte d’attention et la rapidité (et la facilité) avec laquelle tu reviens dans le match. C’est une question d’entrainement en fait.
      Quand tu mènes au score, tu as tendance à sortir du point que tu es entrain de jouer (en te voyant gagner le set par exemple), il te faut alors revenir “ici et maintenant”.
      Entraîne-toi à laisser passer ta pensée de ton futur score anticipé sans chercher à la retenir (tu la laisse passer) et respire un bon coup. Ta respiration te mettra dans un état physiologique propice à la focalisation sur le point que tu es en train de jouer.

      tu trouveras des éléments supplémentaires dans la prochaine vidéo

      Bon tennis à toi

      Vincent

    • serge dit :

      Bonjour Vincent.

      UN de mes plus grand soucis est de ne pouvoir jouer a mon niveau des que je rencontre un jeune joueur moins bien classé que moi (entre 14 et 25 ans) .Souvent je commence mon match avec beaucoup d’appréhension.
      En te remerciant d’avance pour tes conseils je te souhaites de très bonnes fêtes de réveillon.

      serge .

      • Vincent dit :

        Merci Serge pour tes voeux et ta question,

        Il est parfaitement normal de démarrer un match avec de l’appréhension surtout si tu ne connait pas ton adversaire car ton cerveau a horreur de ce qu’il ne connait pas encore.
        L’important est d’être le plus rapidement possible dans le moment présent en faisant abstraction du classement de ton adversaire et de son âge. C’est à la fin du match, et uniquement à ce moment là, que tu pourras faire un bilan de ta performance.
        Au début du match, tu dois chercher à jouer ton jeu avec une intensité modérée (pour pouvoir augmenter si besoin), tout en observant comment réagit ton adversaire.
        Au premier changement de côté quand tu t’assois (au bout de trois jeu), tu fait un premier point de la situation et tu adapte ton jeu en fonction. Dans le pire des cas tu sera mené 3/0. Et même dans ce cas là, ce n’est que le début du match et cela peut évoluer très vite.

        Habitue-toi à respecter ces trois points (intensité modérée, respect de ton identité de jeu et observation du comportement de ton adversaire) et tes débuts de match s’amélioreront.

        Vincent

    • PAOLI JACQUES dit :

      Bonjour Vincent , D’abord merci pour tous tes excellents conseils et ton coté fort sympathique…ma question , en match j’ai beaucoup de mal à me détendre j’ai tendance à jouer toujours un peu crispé ce qui évidemment limite mes résultats..Peux- tu me conseiller…?? Merci Jacques

      • Vincent dit :

        Bonjour Jacques,

        Effectivement, jouer crispé, limite tes résultats. La recherche du relâchement est une priorité pour chaque joueur qui joue en compétition.
        Je te donnerais quelques éléments pratique dans la prochaine vidéo.
        Sache en attendant, qu’ une bonne respiration est une des clé principale du relâchement. Souffle bien (vide complètement tes poumons) entre les points, et durant les début des changements de côté.
        Essaye de synchroniser ta respiration avec tes coups au début de chacun de tes entrainements (cela facilitera ta respiration durant les échanges de match).

        Voir les réponses que je donne ci dessous à Geoffrey, Pitou et Eric.

        A très bientôt

        Vincent

    • Philippe Matta dit :

      Le tennis se passe à 95% dans la tête», peut-on souvent lire. S’il est difficile de chiffrer l’importance du mental, il n’en reste pas moins qu’il joue effectivement un rôle essentiel dans le tennis, tout comme la concentration et la confiance en soi. Toutes les mesures de psychologie du sport aspirent à augmenter la performance. Quand la compétition est serrée et que l’on a le dos au mur, la «force mentale» peut faire la différence. Cependant, la psychologie du sport ne peut proposer ni recettes miracles, ni trucs infaillibles. Il s’agit en fait de travailler sur les forces et les faiblesses individuelles afin de consolider le mental.

      • Vincent dit :

        Difficile de chiffrer l’importance du mental en terme de pourcentage vu que tout est plus ou moins lié entre la technique, le mental, la tactique et le physique. En plus, comme le dirait un préparateur mental que je connais, quoi que l’on fasse dans la vie tout démarre du cerveau.
        En plus comme tu l’écrit si bien, il n’y a pas de recettes miracle mais un travail régulier pour augmenter ses capacités mental et par voie de conséquence ses capacités tennistiques en match.

        Vincent

  2. stephane dit :

    Bonjour vincent,

    Je me rends compte que le même phénomène se passe régulièrement je perds plusieurs points de suite. Ce qui met une tension sur le gain d’un jeu et voir la perte. ensuite c’est la spirale négative!!!
    merci pour ton retour
    stephaen

    • Vincent dit :

      Bonjour Stéphane,

      la fameuse spirale négative dont tu parles est une construction de l’esprit. Comme toute construction de l’esprit elle est bien réelle mais peut être déconstruite par l’apprentissage (et l’exercice) du jeu point par point. Prends le temps de bien respirer entre chaque échange, demande-toi après chaque point joué si tu a commis une faute technique (trop crispé), un mauvais choix de coup (coup trop risqué ou inadapté) ou tout simplement si ton adversaire s’est montré momentanément plus fort. A partir du moment ou tu parviendra à faire abstraction du score au moment précis ou tu va servir ou retourner ça ira nettement mieux pour toi.

      Bon courage

      Vincent

  3. Geoffrey dit :

    Bonjour, je ne pense pas être le seul à avoir ce problème, mais j’ai vraiment beaucoup de difficultés à jouer relâcher tant en match qu’à l’entraînement, même si cela est plus important en match). Cela se conclut par des balles qui partent dans la bâche, voire dans le bas du filet (surtout en coup droit, car une seule main sur le manche, donc moins de maintien). Ce problème de relâchement me pénalise également au niveau du physique (pas de jeu de jambes, crampes de stress, main qui tremblent excessivement). Le ressenti en match est que j’ai la sensation que mon poignet est bloqué, entraînant des fautes très larges (comme dit plus haut, bâche et bas de filet). Y aurait-il des exercices spécifiques pour bien sentir la balle dès l’échauffement, ou quelques astuces qui me permettraient d’être enfin relâché ?

    Merci

    • Vincent dit :

      Bonjour Geoffrey,

      Une tension excessive entraine des fautes surtout en coup coup droit, non pas par ce qu’il n’y a qu’une main sur le manche mais par que ce coup demande plus de relâchement pour être réussi.
      Ce qui te serait profitable serait en priorité un travail sur la respiration, respiration entre les points, avant de servir et de retourner. A l’échauffement essaye de synchroniser ta respiration avec tes coups. J’inspire quand je prépare mon coup, j’expire quand je déclenche ma frappe et je poursuis l’expiration jusqu’a ce que la balle rebondisse en face.
      Tu peux aussi vérifier entre les points que tu es bien droit, les épaules fixées.

      A très bientôt

      Vincent

  4. Pitou dit :

    Hello Vincent,
    super tes blogs !
    comment jouer moins crispé ?
    Merci

    • Vincent dit :

      Merci Pitou,

      Pour jouer moins crispé, il faut t’habituer dans un premier temps à bien respirer entre les points, puis à souffler après tes frappes ensuite à t’étirer (légèrement) entre les points. Fais ça un maximum à l’entraînement pour que tu sois le plus relax en match par la suite.
      Tu peux aussi si tu est trop tendu la méthode de Jacobson. Avant de jouer ton point serre très fort le manche de ta raquette. Ton bras se détendra naturellement par la suite.

  5. Théo dit :

    Bonsoir Vincent. J’ai un problème de mental quand je joue contre un relanceur de fond de court. En fait je déteste soutenir les échanges de fond de court. Comment donc travailler ce aspect du mental pour admettre et jouer sans complexe les relanceurs de fond de court qui peuvent vous faire taper 20 à 30 balles pour un point.

    • Vincent dit :

      Bonjour Théo,

      Il faut que tu adopte le bon esprit pour jouer au mieux un défenseur.

      1 Profites du fait qu’un défenseur ne t’ agresse pas (ne cherche pas à te faire mal) pour chercher du relâchement (et t’appliquer sur tes attaques)

      2 Il faut aussi que tu admettes que ton adversaire ne te donnera “jamais” le match et donc que tu es condamné à tenter des choses pour t’imposer. Si tu tapes 20 ou 30 coup pour marquer un point, ce sont en réalité des points perdus (même si tu les gagne) car ton adversaire distille ainsi son poison.

      Essaye par exemple de t’obliger tenter quelque-chose avant d’avoir frappé ton cinquième coup (montée au filet, accélération, amortie, court-croisé…) et accepte de faire des fautes si tu prend des risques (ils sont nécessaires).

      Bon courage

      Vincent

  6. Eric dit :

    Bonjour Vincent, quels sont tes astuces pour ne pas se crisper avant et pendant un match important ? C’est une de mes plus grosses faiblesses mentales….

    • Vincent dit :

      Bonjour Eric,

      Je vais te donner deux pistes d’améliorations

      1) Un défaut très répandu est que l’on adopte parfois des comportements diamétralement opposés à l’entrainement et en match. Essaye de disputer davantage de match d’entraînement ou de te fixer des challenges lors de tes exercices (tu auras alors une meilleure idée de ton aptitude à surmonter la pression)

      2) N’attend pas d’être en match lors d’un moment chaud pour commencer à essayer d’agir (respiration, étirement) pour de relâcher. Commence à bien respirer avant ton match et au début de ton match pour être relâché au max durant les moments chauds.

      Reste branché, je reviendrais la-dessus dans la prochaine vidéo.

      Vincent

  7. Julien dit :

    Bonjour, je vais peut être passé pour un abruu mais j’ai envie de témoigner: plus je suis préparé techniquement et physiquement, plus je joue bien, pkis min mental est bon. C’est simple, clair et limpide. Le mental suit et non l’inverse. D’abord la technique, ensuite le physique et c’est tout. Il suffit de prendre des cours ou en s’entraîner.

    • Vincent dit :

      Bonjour Julien,

      Merci de partager ton expérience. Le mental est aussi une expérience personnelle et certains joueurs ont plus besoin que d’autre de travailler ce secteur.
      Il est bien évident que travailler sa technique, développer son physique font du bien au mental. Apparement tu as trouvé la bonne stratégie d’entraînement.
      Maintenant, certains joueurs ou joueuses s’entraînent très dur, ont des niveaux de jeu remarquables et pourtant n’ont pas les résultats qu’ils méritent en compétition. Pour ceux-là, un travail spécifique sur le mental peut leur être très utile.

      Vincent

  8. Bruno dit :

    Hello Vincent,

    Ayant commencé le tennis en compet’ il y a juste un an (je suis 30/1), je t’écris parce qu’après de bons débuts, j’ai tendance à perdre énormément de matchs très disputés même quand je suis en situation de conclure (ex: je mène largement dans un tie-break ou dans un set puis je m’effondre). J’ai également l’impression de laisser échapper les jeux importants (ex: être breaké à 5-4) ou très disputés (après 7-8 égalités successives), ce qui pèse lourd au bout du compte. Pour les matchs qui vont jusqu’à 3 sets (2 sets gagnants), je perds quasi toujours le 3eme, ce qui me met une mauvaise pression dès que je perds le 1er set.
    Pour rajouter à tout ça, j’ai l’impression que mes adversaires percent rapidement les faiblesses relatives de mon jeu (le revers et mon déplacement) et me font m’épuiser physiquement et mentalement. Etant attaquant de fond de court, je compte beaucoup sur mon service et mon coup droit, mais mettant beaucoup d’énergie dans ces coups, je “m’épuise” facilement et ai beaucoup de baisses de régime pendant le matchs, accompagnés de déconcentration voire de démotivation…car sans plan B.
    Résultat, mes adversaires sont souvent ravis d’avoir disputé ce type de match, ils me disent que j’ai des beaux coups et me proposent de rejouer en amical ensuite. Donc, j’en ai un peu marre d’être le “beau” perdant de l’affaire (celui qui finit par perdre au bout de 2-3 h de jeu). Que puis je faire ? Merci.

    • Vincent dit :

      Bonjour Bruno,

      Et pour commencer, félicitation pour tes résultats. Passer de NC à 30/1 pour ta première année n’est pas donné à tout le monde.

      En ce qui concerne ton style et le fait que tu “cales” face à des des joueurs qui exploite tes faiblesses, c’est tout à fait logique car plus le niveau augmente, plus les joueurs s’engouffrent et ont une vision plus globale du match. Ils ne vont pas paniquer si tu leur place des coups gagnants en début de match et vont attendre patiemment l’accalmie.

      Au tennis, des jambes rapides et endurantes on souvent le dernier mot face à des joueurs plus puissant mais moins véloces. Tu dois donc augmenter ton niveau de jeu ce qui passera par une augmentation de tes capacités physiques (c’est toi qui décidera de la quantité de travail que tu veux faire à ce niveau)

      Ensuite au niveau du jeu, tu dois naturellement continuer à te servir de ton engagement et de ton coup droit mais t’économiser le plus possible en venant terminer tes points au filet et en ne tournant pas systématiquement autour de ton revers. De ce côté met au point un coup de défense du style un coup croisé arrondi qui rebondira haut sur le revers adverse ou bien chop croisé court au rebond bas.

      Après, plus tu sera relâché plus tu économisera ton physique et plus tu sera détaché du score (utile dan les moment chaud ou tu donnes trop de points important).

      Reste branché, je donnes des conseils en ce sens dans la deuxième vidéo.

      Bonne continuation

      Vincent

      • Julien dit :

        Vincent, ta réponse m’apporte énormément à moi aussi. Je pense vraiment qu’il faut bosser avec rigueur le physique, la technique et la tactique. Et le travail paie un jour ou l’autre. Patience et humilité.

  9. pat2228 dit :

    Bonjour Vincent ,

    merci pour ton blog ,
    après une blessure il m’est très difficile de revenir à la compétition , je constate un manque de concentration évident ,
    que faire ……

    • Vincent dit :

      Bonjour Pat,

      Quand on reprend après une blessure et que la coupure a été conséquente généralement on prend 1,5 fois le temps de l’arrêt pour retrouver son niveau. Par exemple si tu t’es arrêté 6 mois il faut compter (6+3) 9 mois pour retrouver ton niveau. Bien sûr c’est purement théorique et tu peux revenir plus vite (ou moins). Il faut cependant que tu prenne ton mal en patience.

      La concentration est un muscle et au début de ta reprise tu vas t’absenter souvent et longtemps (parfois des sets entiers). Puis à force de temps passé sur le court à matcher tes absences vont s’espacer et surtout tu va revenir de plus en plus vite “ici et maintenant”. Bien entendu, certaines actions que je vais t’expliquer dans la vidéo suivante vont t’aider à progresser plus vite.

      En attendant, essaye après chaque match de noter le nombre de tes “absences” et leur durée tu pourras alors mesurer tes progrès (sans tenir compte de tes résultats sportifs).

      Bon courage

      Vincent

  10. José dit :

    Bonjour Vincent , à l entraînement au service seul ou face à un coéquipier mon service passe bien et en match il se désagrège je ne joue pas petit bras mais ayant appris sur le “tas” je n ai pas les éléments techniques pour être plus ” clean ” sur le service et je psychote sur les différents éléments du service un conseil une astuce seraient les bienvenus ! D avance merci !

    • Vincent dit :

      Bonjour José,

      Si j’avais un seul conseil à te donner sur le service c’est celui de travailler sans relâche ton lancer de balle afin que tu sentes le mieux possible l’endroit ou tu vas ouvrir ta main. Ta balle doit être lancée pour être frappée juste au dessus de ton épaule (du côté ou tu tiens ta raquette) comme ça tu reste en équilibre.
      Ensuite le lancer doit être suffisamment haut pour te permettre de garder le bon rythme.
      Si ta balle est bien lancée (ce qui demande du relâchement), tu n’as besoin de penser à rien d’autre.
      Le service est un coup qui se détraque très facilement à la moindre tension (doubles fautes chez les pros). C’est pourquoi, je recommande de bien respirer (ou a défaut de bien souffler) avant de servir.

      Bon tennis à toi

      Vincent

  11. Mairet David dit :

    Bjr
    Alors que j ai de bonnes qualités physiques et techniques je suis souvent trop tendu pour produire mon meilleur tennis.
    Que faire pour me relâcher ?

    • Vincent dit :

      Bonjour David,

      J’ai déjà répondu à une question similaire un peu plus haut, tu pourras relire ma réponse à Eric.

      Il faut que tu t’adapte au contexte particulier du match en te rapprochant le plus possible de la situation du match à l’entraînement (challenges, match à enjeu).
      Il faut aussi que tu t’oblige à respirer le plus possible entre les points

      Je reviendrais la dessus dans la deuxième vidéo.

  12. Yann dit :

    Bonjour,
    Je joue super bien en entrainement puis quand je suis en match mon niveau chute beaucoup je voudrais avoir un conseil pour ne plus avoir cette chute.

    Je suis souvent tendu lorsque je perd un point et je râle et perd le jeu voir le set comment faire pour éviter tout cela ? Merci

    • Vincent dit :

      Bonjour Yann,

      Pour la première parte de ta question, je te renvoie aux réponses que j’ai pu faire plus haut à Eric et David.

      Pour le coup raté qui te fait râler et perdre le fil du match, je vais te donner quelques pistes de résolution.
      1 tu dois te préparer à rater des coups faciles sur les balles importantes et surtout à bien réagir par rapport à ça. Si tu t’entraîne à penser “positif” tout au long de tes match, tu auras plus de facilité à faire d’une réaction émotionnelle négative (colère) à une réaction raisonnée ou tu va relativiser (c’est un travail de longue haleine).

      2 Si tu perd le fil à ce moment là, tu n’est plus dans le point que tu joue mais ailleurs dans le score (dans le futur du match ou dans l’erreur passée). La respiration profonde et complète est le meilleur moyen de revenir “ici et maintenant”. Je reviens la-dessus dans la vidéo suivante.

      Vincent

  13. Jerome dit :

    Bjr je voudrais savoir comment êtres consentre et bien joué mes matchs êtres moins stressé

    • Vincent dit :

      Bonjour Jérôme,

      Je te remercie pour ta question qui n’est malheureusement pas assez précise pour que j’y réponde rapidement. J’ai déjà répondu à une partie de ta question plus haut, l’autre partie sera traité dans la prochaine vidéo.

      Bon courage

      Vincent

  14. COLSON dit :

    quels sont les points important pour le mental pr jouer sans pression jusqu’à deux classement au dessus et surtout contre des classements inférieur ou egal?

    • Vincent dit :

      Bonne question,

      A deux classements au dessus, il est nécessaire de jouer son jeu (ce que l’on sait le mieux faire) et de l’adapter aux faiblesses adverse. Il faut jouer point par point en étant le plus possible détaché du score (dans le but de ne pas être submergé par les émotion et de surjouer).

      Si tu joues à classement inférieur, commence par vérifier que le niveau de ton adversaire est inférieur (fais comme si tu jouais en perf, s’il joue mieux que son classement). S’il joue moins bien, fais preuve d’humilité, cherches toi des challenges pour ne pas stagner dans ta zone de confort et observe si ton adversaire faiblis lors des moments importants (mais ne compte pas là-dessus)

      A bientôt

      Vincent

  15. Sba dit :

    Bonjour,

    Je recherche du relâchement à la frappe notamment en cp droit. J’ai remarqué que je joue en apnée et c’est inmpossible de se sentir bien et de libérer son tennis dans ces conditions.

    • Vincent dit :

      Bonjour Sba,
      Tu as tout à fait raison de penser à ta respiration pour gagner du relâchement en coup droit c’est effectivement un des point clé.
      Pour t’exercer, commence par repéter à blanc ton geste en sentant bien l’inspiration à la préparation (ton bras s’arme en même temps que ta cage thoracique s’ouvre) et l’expiration commencer quand tu déclenche ton geste (tu prolonge l’expire bien après ta fin de geste.
      Ensuite tu essaye de synchroniser ta respiration dans le jeu et commençant par frapper des coup-droits bien derrière la ligne de fond pour avoir plus de temps (tu devras frapper plus fort mais tu vas y arriver, car tu sera plus relâché).
      Respire bien entre chaque point et rapproche-toi progressivement de la ligne.

      Vincent

  16. françois dit :

    Bonjour Vincent,
    Je suis confronté à un problème récurrent à savoir de perdre des sets et des matchs alors que je domine assez largement mon adversaire, ou bien “lacher prise”en milieu ou fin de set alors que le score est serré . Il y a visiblement quelque chose qui se dérègle brûtalement mais je n’arrive pas à modifier cette répétition . Merci pour tes conseils.
    François

  17. Vincent dit :

    Bonjour François,

    Ce qui se passe dans les deux cas c’est que tu modifie ta façon de jouer pour la bonne et simple raison que tu n’es plus dans le moment présent.

    Quand tu domine largement et que tu te fait rejoindre, soit tu anticipe ta victoire (tu n’est plus dans le match), soit tu te laisse enfermer dans ta zone de confort et ton niveau de jeu baisse inexorablement.

    Quand tu lâches prise lors d’un score serré, tu joues en réalité trop par rapport au score. Tu dois te détacher le plus possible de celui-ci et te concentrer strictement sur les cibles que tu dois jouer lors de ton prochain point. Pour cela méditation et respiration (relis la réponse à Bernard, première question dans les com).

    Bon courage et reste branché

    Vincent

  18. MEYER dit :

    Bonjour Vincent,
    C la 1ère fois q “j ose” écrire sur ton blog. Mais je te remercie pr ts tes précieux conseils & ça faut du bien aussi de voir q on n est pas “1 cas isolé” d après ts ces témoignages de compétiteurs dt le point commun est de se perfectionner tt en se faisant plaisir au maximum sur le court. Car c tellement important pr moi.( le tennis faisant parfois ressurgir le “mauvais côté” de la personnalité de certains ! ) Heureusmt q ces cas restent rares & q c + l occasion de faire de belles rencontres …

    • Vincent dit :

      Bonjour Sandra, merci pour ce commentaire que tu as bien fait de faire car il me fait bien plaisir. Tu as la bonne attitude pour progresser encore et encore. N’hésites pas à me poser une question si tu en as une.
      Vincent

  19. RONDEAU Christine dit :

    Mon gros problème est la crispation. J’ai écouté tes conseils sur la respiration et mis en pratique, enfin j’essaie, ça marche… quand j’y pense… je vais me faire un pense-bête sur la main ? RESPIRE. Je viens de lire les commentaires précédents pour compléter les “exercices” à pratiquer sur le terrain. Merci pour ton blog. C’est super,ça remet en confiance !

    • Vincent dit :

      Merci Christine,
      Branche-toi sur la respiration synchronisée (à tes coups) à chaque début d’entraînement. A force de répétition cela deviendra naturel.
      En match (et entraînement) soit à l’écoute de ton corps. Dès que tu te sens trop crispé pense respiration (cette association d’idée doit devenir automatique).

  20. CHOUET dit :

    bonsoir
    riche d une experience de plus de 40 ANS … Je n ai pas eu les résultats souaites puisque je n ai pas le niveau de fin des secondes serie …DU COUP J AI COPIE LES TECHNIQUES DE HAUT NIVEAU DU TOP 5 et je ne fais plus une faute directe alors que mon mental n a pas change … pour moi la finesse technique est accessible si l on a la seule qualite mentale qui est la constance dans la quete de la perfection … L ECHEC DE BEAUCOUP NE VIENDRAIT IL PAS AUSSI D UN ENSEIGNEMENT APPROXIMATIF D UNE TECHNIQUE QUE PEU DE DE ENSEIGNE ?

    • Vincent dit :

      Merci pour ta question (qui n’en est pas vraiment une).

      Je suis entièrement d’accord avec toi sur les bienfaits d’être exigeant avec soi-même (ainsi qu’avec ses entraineurs) à propos de sa technique.
      Quand sa technique gestuelle s’améliore, son mental s’améliore car on gagne en confiance, en relâchement et on s’économise physiquement (le physique et le mental sont très liés).
      Quand tu écrit que ton mental n’a pas changé, je pense que tu as quand même développé quelques qualités de part ta quête technique (concentration, discipline, patience, humilité…)
      Bravo à toi pour ce travail réalisé.
      Après il est important de savoir (ou d’apprendre) à automatiser sa technique en match (se faire confiance) pour se consacrer le plus possible au jeu (aspect tactique).

      Vincent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *